Soulwood, book 5: Spells for the Dead de Faith Hunter

Ace Books, 384 pages, 2020, Urban fantasy

Cette série est un spin off des Jane Yellowrock, mais bien plus centrée sur coté le policier. Un peu comme les Alpha & Omega par rapport aux Mercy Thompson.
Les deux sont indépendants, sauf quelques personnages qui évoluent et qu’on retrouve dans les deux en parallèle (mais pas dans ce tome ci).

Le personnage principal, Nell Ingram, pour rappel, est une jeune femme qui c’est échappée d’une secte polygame du fin fond des Etats Unis. Elle a du apprendre la « vie moderne » et à découvert ses pouvoirs. Suite à ça elle a décidé de suivre une formation pour entrer dans la partie surnaturelle du FBI, le PSYLed.
Elle a le pouvoir de pouvoir communiquer avec la nature et les plantes, via le bout de terrain qu’elle a « éveillé » autour de sa maison, et qui maintenant lui communique tout ce qui s’y passe.

Dans ce tome la propriété d’une jeune célébrité de la Country est victime d’une attaque d’une magie totalement inconnue et mortelle.

Dans cette partie rurale du sud des états unis, la Bible Belt, la magie n’est pas appréciée. Les gens sont très conservateurs et ils ne veulent rien savoir : si c’est une magie, c’est forcement les sorcières. Avant même l’arrivée de l’équipe de Nell, les autorités locales ont arrêté la sorcière qui travaillait avec le groupe Country, et font tout pour qu’elle soit la principale accusée, même sans preuves – car pour eux il est évident que ça ne peut être qu’elle.

Heureusement l’équipe PsyLed de Nell arrive sur le terrain pour démêler les choses.
Cette magie est très dangereuse, tout ce qu’elle touche se mets à décrépir et à mourir. Et quand je dis tout, c’est vraiment tout. Le fourgon contenant le premier corps récupéré par la morgue se fait ronger et détruit même l’asphalte de l’autoroute sur laquelle il roulait avant de ne plus réussir à avancer.  Et quand on arrive à l’ouvrir, tout l’intérieur, incluant le corps du décédé est tombé en poussière.
« Death and Decay » est la désignation qu’on lui donne.

Et personne n’a jamais vu une telle chose, surtout que les sorcières sont presque sures que ça n’est pas de la magie de la mort, donc pas de la nécromancie.

Une course contre la montre est lancée car les victimes s’accumulent, en incluant petit à petit les premiers témoins, les forces de l’ordre et les premiers secours arrivés sur place. Il va vite falloir trouver une solution pour ça, et surtout trouver le coupable et l’arrêter avant qu’il retente son expérimentation ailleurs.
Un politicien du coin a récupéré l’affaire et voudrait lancer une chasse aux sorcières moderne, aidé par la mentalité du coin. L’équipe Psyled va donc devoir agir rapidement, avant que des innocents n’ayant aucun rapport avec l’affaire soient blessés.

Un épisode très sombre, vous l’imaginez bien. Dans l’ensemble cette série, malgré le fait qu’elle n’aborde jamais le coté vampires et garous de la série principale, est toujours bien plus sombre et brute. J’adore toujours autant l’ambiance générale, c’est fascinant !

On est sur de l’urban fantasy centrée sur l’enquête, l’exploration des pistes, des preuves, ainsi qu’une bonne partie qui parle de l’évolution de la magie. Ce coté ci est vraiment très sympa, car celle ci peut vraiment prendre des formes très particulières. En gros c’est un peu une découverte de tout ce que ce monde a à nous offrir sur ce coté là.

Le pouvoir de l’héroïne est en lien avec la nature, et on découvre aussi, par ce moyen là, la nature de l’homme. Certains aspects font vraiment froid dans le dos, comme par exemple la façon dont la secte dont faisait parti l’héroïne fonctionne. On suit en parallèle les vies et les espoirs des sœurs de l’héroïne et du reste de sa famille. Ceux ci sont toujours dans la secte et doivent se soumettre à leurs règles car ils n’ont pas l’intention d’en sortir comme Nell l’a fait.

La nature qui est en contact constant avec Nell est sauvage. Elle ne veut pas être enchaînée, elle a soif de sang aussi si elle est dérangée. J’aime bien le ton que donne Nell à l’ensemble, étant le narrateur à la première personne. Elle a un coté pure, limite naïve sur certains cotés, mais en même temps elle a déjà perdu toute sa bienveillance envers les humains au vu de ce qui lui est arrivé.

Je trouve cette série toujours aussi excellente ! J’ai été prise du début à la fin. Je passe toujours un super moment dans ces romans. Plus le temps passe et finalement je m’aperçois que je les apprécie même plus que la série principale.
Après je comprend que le coté sombre et torturé de l’ambiance ne convienne pas à tout le monde. Par certains coté cet spin off frôle l’horrifique, et c’est particulièrement le cas dans ce tome.



Mes avis sur les tomes précédents : Soulwood, book 1 : Blood of the Earth, book 2 : Curse on the Land, book 3: Flame in the Dark, book 4 : Circle of the Moon,
Ainsi que mes avis sur la série principale, les Jane Yellowrock : tome 3 : La Lame de Miséricorde, tome 4 : La Malédiction du Corbeau, book 5 : Death’s Rival, book 6 : Blood Trade, book 7 : Black Arts, book 8 : Broken Soul, book 9 : Dark Heir, book 10 : Shadow Rites, book 11 : Cold Reign, book 12 : Dark Queen, book 13 : Shattered Bonds,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :